Accueil > Insolite

Elle accouche d'un bébé métis et porte plainte contre la clinique

Elle accouche d'un bébé métis et porte plainte contre la clinique
Un couple de femme a déposé plainte contre la clinique où elles ont accouché car le bébé est né métis suite à une erreur de donneur.

L’histoire, rapportée par le Daily Mail, est à peine croyable. Dans l’Ohio, un couple de lesbiennes vient de déposer plainte conte la Midwest Sperm Bank, une banque de sperme située dans la banlieue de Chicago, pour le motif suivant: il y aurait eu erreur sur le donneur. En 2012, une employée de la clinique aurait, en effet, fait une erreur de lecture d’étiquettes au moment de l’insémination et elle aurait fourni au couple un mauvais échantillon.

Au moment de la conception de leur enfant, Jennifer Cramblett et Amanda Zinkon avaient bien spécifié vouloir un donneur de race blanche, aux cheveux blonds et yeux bleus. Ironie du sort, l’employée chargée de récupérer les fioles pour l’insémination a mal lu les numéros sur les étiquettes et inversé les liquides.

A la place de la fiole 380 censée contenir le sperme de l’homme blanc, elle a sélectionné la fiole 330 issue d’un donneur afro-américain. La confusion, rapidement révélée à la patiente qui était déjà enceinte, a rendu le couple furieux. C’est ce que rapporte l’avocat des deux femmes : « Jennifer pleurait, elle était bouleversée (…) En un instant, son excitation et son attente se sont transformées en rage, en déception et en peur ».

Pourquoi le couple porte-t-il plainte ?

Aujourd’hui, trois ans après la naissance de la petite Payton, les deux femmes ont décidé de relancer l’affaire devant les tribunaux. Même si la clinique, qui a reconnu les faits, a déjà présenté ses excuses et procédé au remboursement complet de l’intervention chirurgicale, elles tiennent tout de même à aller jusqu’au bout.

Elles affirment en effet vivre dans une ville où la mixité n’est pas la bienvenue et refuser que leur fille puisse être victime de rejet (elles expliquent avoir souffert elles-mêmes de discrimination en raison de leur préférence sexuelle). Le Chicago Tribune qui s’est procuré la plainte des deux femmes détaille comme suit les raisons qui les ont poussées à porter plainte: « Élever une fille métisse a été stressant (…) et Jennifer Cramblett ne connaissait pas d’Afro-Américain jusqu’à son arrivée à l’université », « en raison de ce contexte, (…) Jennifer reconnaît ses compétences limitées en matière de culture afro-américaine.

Elle fait part de l’apprentissage abrupt auquel elle doit faire face au sein d’une petite communauté comme celle de Uniontown qu’elle considère comme raciste et intolérante ». Jennifer Cramblett, interrogée par la NBC, a également justifié ses démarches de la manière suivante : « Je suis heureuse d’avoir un enfant en bonne santé mais je ne vais pas les laisser s’en tirer sans qu’ils soient tenus pour responsable.

Ils ne peuvent pas s’en tirer en me disant : vous avez un enfant donc vous devriez être contente ». A l’heure actuelle, la plainte déposée par le couple a été récemment rejetée pour vice de procédure, elle devrait être réexaminée en fin d’année.

Par Sofie, le 04.07.2018
A voir aussi :
Vidéo du moment
Ailleurs sur le web
Nouveautés
Populaire