L’attaque des braconniers contre les rhinocéros est en hausse

Les mesures de confinement sont imposées dans les quatre coins du globe, car c’est l’unique moyen de stopper la propagation du coronavirus qui continue de prendre des vies même à l’heure actuelle.

Si dans d’autres pays, ce confinement impacte positivement l’environnement et des animaux sauvages qui profitent de l’absence humaine pour finalement survivre, ce n’est pas le cas en Afrique. En effet, le braconnage de rhinocéros y est en hausse constante depuis la mise en place du confinement.

Les rhinocéros menacés en Afrique

Depuis l’arrivée de l’épidémie du covid 19 sur le continent africain, les rhinocéros n’ont jamais été aussi menacés. En effet, dès le début du confinement imposé par le gouvernement, les braconniers attaquent sans relâche ces malheureuses bêtes. Avec la mise en quarantaine qui bat son plein et la fermeture des frontières, c’est le braconnage qui connait le vent en poupe dans plusieurs pays d’Afrique se trouvant dans le Sud et Sud-Ouest.

C’est justement le cas de l’Afrique du Sud et de Botswana où la chasse est très présente. Si l’on croit aux dires de Nico Jacobs, le fondateur de l’ONG Rhino 911, ils ont eu une incursion quasi au quotidien.

Jusqu’à maintenant, on a recensé environ 9 rhinocéros tués en Afrique dont 6 d’entre eux viennent de Botswana. Selon les responsables, ce chiffre risque encore de s’élever. La cause directe de cette hausse de braconnage est sans contexte la baisse des activités touristiques dans certaines régions de l’Afrique. Ainsi, avec ce confinement qui ne cesse de se prolonger, cette attaque pourrait encore augmenter.

Les touristes protègent les rhinocéros en Afrique

Ainsi, l’absence des touristes est une vraie menace pour les rhinocéros en Afrique. Effectivement, selon Tim Davenport, le responsable d’un programme de protection de faune en Afrique, les rhinocéros y sont protégés par les gardes forestières, mais aussi par les touristes qui y vont pour les admirer.

Par conséquent, les braconniers profitent de l’absence de ces touristes en question pour se rapprocher des zones à forte influence touristique afin de chasser des animaux sauvages.

D’après le même responsable, les braconniers ne vont pas dans les zones bondées de touristes, mais dans les zones où peu de personnes fréquentent. C’est justement ce que Tim Davenport a expliqué au New York Times lors d’une interview où il a été visité.

La chasse du rhinocéros très populaire en Afrique

En toute logique, la chasse du rhinocéros est illégale en Afrique, mais elle représente un marché juteux. Réputée pour avoir des vertus médicinales Exceptionnelle, la corne de ce mammifère est très recherchée non seulement en Afrique, mais dans le monde entier également. Cependant, c’est en Asie que l’utilisation de cette corne est très populaire.

Les attaques contre ces malheureux animaux sauvages sont alors très fréquentes et ne cessent de se multiplier en Afrique malgré son interdiction. Cependant, le rhinocéros est désormais en voie de distinction selon le WWF.

À titre d’information, le braconnage de cet animal a déjà tué près de 9 000 rhinocéros au cours de ces dernières années en Afrique. Cela menace la disparition totale de cette espèce.

Vous avez aimez ?
Alors partager cet article avec vos amis !
Facebook
Whatsapp
Twitter
Pinterest
Plus dans animaux
Ailleurs sur le Web
Tendance