Selon une étude Suisse le chasselas serait efficace contre le coronavirus

Selon une étude Suisse le chasselas serait efficace contre le coronavirus
Depuis le début du mois de mars, vous avez peut être aperçu une publicité partagée sur les réseaux sociaux. Celle-ci met en avant les vertus propres à un cépage suisse, en mesure d'« immuniser » les consommateurs de ce vin face aux risques du coronavirus.

Il y a maintenant quelques semaines, une cave de Puidoux, en Suisse, a fait parler d'elle en vantant les propriétés du chasselas face à la menace du Covid-19. Il s'agit d'un cépage blanc principalement utilisé pour l'élaboration du vin ou consommé comme raisin de table.

Le chasselas contre le Coronavirus

La cave a eu recours à une publicité décalée dans laquelle deux prétendus scientifiques interrogés par la revue « Santé » (présentée comme un magazine de santé de la Suisse romande) expliquent que consommer l'équivalent d'une bouteille de chasselas au quotidien permettait de réduire de pas moins de 99 % le risque d'être contaminé par le coronavirus venu de Chine.

Ils énoncent en effet que le chasselas et plus précisément ses baies de fendant roux (à la base du vin) sont riches en vitamines, en oligo-éléments et également en acides organiques. Ces deux soi-disant scientifiques annoncent par ailleurs que la fermentation, c'est à dire le processus qui va transformer le sucre en alcool, était tout simplement le stérilisant et le désinfectant les plus efficaces pour l'organisme humain.

Magazine Santé Suisse

Pourquoi tout ceci est faux ?

A voir la publicité à première vue, vous seriez peut être tenté d'y croire. Une certaine quantité d'informations donnée est véridique, dont les noms des entreprises citées ou les propriétés du cépage. Cependant non le chasselas n'est en aucun cas efficace face au coronavirus. Derrière cette publicité, vous retrouvez non pas deux experts médicaux mais simplement un vigneron-œnologue, Sébastien Chappuis, ainsi que le gestionnaire Bryan Tettoni de la cave Arc-en-Vins à Puidoux.

Les deux hommes ont pu monter un coup marketing en s'appuyant sur une idée de communication assez innovante. Le but étant évidemment d'utiliser les réseaux sociaux afin de tourner les projecteurs vers leur cave de Lavaux et ainsi attirer de nouveaux clients. D'ailleurs, la publication sur la page Facebook de la cave Arc-en-Vins, une entreprise familiale où est employé Sébastien Chappuis, indique clairement parmi ses hashtags qu'il s'agit d'une fake news.

Lutter contre le coronavirus avec du chasselas

Quel est le but de cette publicité ?

La finalité de ce post décalé est donc surtout d'attirer l'attention sur les vins suisses, quelque peu délaissés ces dernières années au profit de crus étrangers. C'est pour cela que l'entreprise préconise subtilement de boire davantage, avec modération bien sûr, du vin suisse. Elle explique, toujours sur un ton humoristique, que les résultats de leurs recherches, contrairement à ceux pour le chasselas, ne se sont pas révélés aussi concluants lorsqu'il s'agissait de cépages étrangers.

Ces derniers, qu'ils soient d'Italie, de France ou d'Espagne, n'auraient en effet pas autant de bénéfices et de vertus auprès du corps humain que le cépage du chasselas. Ne prenez donc pas cette information au premier degré, car ce n'est pas avec un taux élevé d'alcoolémie que vous empêcherez la propagation du coronavirus. Contre ce dernier, les gestes barrières recommandés par les autorités sanitaires sont autrement conseillés.

Vous avez aimez ?
Alors partager cet article avec vos amis !
Facebook
Whatsapp
Twitter
Pinterest
Plus dans coronavirus
Ailleurs sur le Web
Tendance