Quels sont les principaux dégâts causés sur un dos d’âne à votre auto

Quels sont les principaux dégâts causés sur un dos d’âne à votre auto
Au nom de la sécurité routière, les dos d’âne sont nombreux en France, souvent au grand dam des automobilistes.

Outre la gêne qu’ils constituent pour la conduite, ils entrainent une usure prématurée de certaines composantes de la voiture. Sachez toutefois qu’une étude a fait savoir qu’un grand nombre de ces ralentisseurs ne sont pas aux normes… C’est là que se trouve le filon. Déposer une plainte et obtenir réparation est une solution, revendre sa voiture en l’état à la casse en est une autre.

Des dos d’âne hors la loi…qui causent de gros dégâts

Le franchissement est le premier problème imputé aux ralentisseurs de vitesse. Lorsqu’ils sont trop hauts, certaines voitures ne peuvent pas les passer et ce sont les boucliers avant, les bas de caisse et même les échappements qui en paient les conséquences. Pour l’automobiliste, il n’est jamais plaisant d’entendre le bruit de sa voiture se faire laminer par le bitume. Les dégâts peuvent se chiffrer à plusieurs centaines d’euros, ils sont bien entendu plus importants si on n’a pas freiné assez tôt pour franchir le dos d’âne. Si la voiture a de gros dégâts à tel point qu’elle est bonne pour la casse, autant s’offrir les services d’un épaviste gratuit pour essayer de récupérer le maximum d’argent pour la carcasse !

Mais justement comment peut-on freiner sans avoir été avisé ? Là encore la conformité entre en jeu, car ces casseurs doivent être bien annoncés aussi bien par un panneau que par un marquage au sol. Au vu du nombre incalculable de ralentisseurs en France, on note un réel problème d’usure prématuré de certains éléments, à commencer par les amortisseurs et les systèmes de suspension.

Voiture sur dos d

Cet élément est particulièrement sollicité dans la mesure où, en assurant la liaison au sol, il a pour rôle de permettre à la voiture de mieux absorber les chocs. Si d’une manière générale  il est recommandé de changer les amortisseurs tous les 80 000 à 100 000 km, ce n’est surement pas le cas avec tous ces ralentisseurs qu’on peut franchir entre temps. Il faut savoir que cette usure accélère la dégradation d’autres éléments comme les pneumatiques ou encore les freins.

Un ralentisseur de vitesse comme prévenu

Les plaintes avec pour prévenu « un dos d’âne » se sont multipliées ces dernières années parallèlement à la prolifération des ralentisseurs. Les maires usent et abusent de cette proéminence bitumeuse pour rappeler à l’ordre les automobilistes souvent inconscients.

Un propriétaire de Ferrari a abîmé sa voiture en roulant sur un ralentisseur dans le Var. Il a déposé une plainte et devinez quoi, il a obtenu gain de cause en recevant 2000 euros de réparation (dans les 2 sens du terme). Comme quoi, les dégâts sur un dos d’âne ne sont pas toujours une mauvaise chose !

Il faut dire que ce ralentisseur est diablement efficace à cet effet, car il impose physiquement le ralentissement. Pas besoin de sanction, il se fait obéir au risque de sauter au plafond ! Seulement, une étude a montré que 37% des dos d’âne dans le pays ne sont pas conformes aux normes. Eh oui, ils sont soumis à des règles strictes inscrites dans le décret n°94-447 du 27 mai 1994. Ils ne sont entre autres autorisés que sur des sections de voie limitée à 30 km/h et doivent scrupuleusement suivre des mesures précises pour ne pas justement causer des dommages.

Ce n’est cependant pas le cas, car même en roulant au pas on n’échappe pas quelques fois au désagréable son d’un raclage de carrosserie. En effet, pour avoir plus d’effet, les maires font parfois du zèle en dépassant la hauteur autorisée. Attention toutefois, on n’obtient pas toujours gain de cause contre cet « agent spécial » de l’état.

Vous avez aimez ?
Alors partager cet article avec vos amis !
Facebook
Whatsapp
Twitter
Pinterest
Plus dans actualite
Ailleurs sur le Web
Tendance