Accueil > Lifestyle

7 erreurs d'éducation qui empêchent les enfants de réussir dans la vie

7 erreurs d'éducation qui empêchent les enfants de réussir dans la vie
Découvrez ces différentes erreurs que vous pouvez faire dans l'éducation de vos enfants qui pourraient les empêcher de bien réussir dans la vie par la suite.

Il est évident que devenir parent est synonyme de beaucoup de responsabilités. Face à un enfant qui regarde son père ou sa mère comme l’exemple à suivre, se posent quelques obstacles: des erreurs d’éducation que plusieurs sont susceptibles de commettre et qui peuvent se présenter comme un handicap face à la réussite de l’enfant. Cet article est l’opportunité de révéler 7 erreurs d’éducation dont l’impact à long terme est nocif.

1. La surprotection

L’amour que ressent un parent envers son enfant est un amour spécial. Toutefois cela se traduit parfois par une peur exagérée de le perdre quitte à l’enfermer et à limiter toute possibilité de risque dans sa vie. Les recherches de certains psychologues européens ont conclu que pour les enfants n’ayant pas « trébuché » au cours de leurs premières années, certaines phobies peuvent faire apparition à l’âge adulte. La surprotection met en place un univers sans risque dans lequel l’enfant est baigné. Cela dit un jour il ouvre les yeux sur un monde absolument pas utopique et où le risque est devise. Donner à l’enfant l’opportunité de tomber lui permet d’apprendre par lui-même à se relever et à être en équilibre. Un enfant pour qui la vie ne présente aucun défi a beaucoup de chance de se retrouver plus tard à l’âge adulte avec des problèmes de caractère et d’estime de soi.

2. L’assistance excessive

Face à la vie d’un enfant peuvent se présenter plusieurs défis. Les parents qui observent ce dernier dans une situation de conflit, se hâtent, encore souvent par affection, à résoudre le problème de la manière la plus facile et rapide possible. L’enfant n’ayant pu participer à cette résolution se retrouve spectateur devant ces défis. Le monde lui paraît ainsi facile puisque à chaque fois qu’un problème surgit il est aussitôt résolu par ses parents adultes. Or le monde réel n’offre pas cette option de luxe. Quand un problème surgit, souvent, il faut y mettre de ses propres mains pour pouvoir le voir résolu. Un enfant baigné dans une assistante excessive ne trouve ainsi aucune opportunité à apprendre comment dépasser ses propres obstacles et de ce fait apprendre à dépasser ceux du futur.

3. L’enthousiasme excessif

Par amour et affection les parents peuvent exposer devant leurs enfants un enthousiasme exagéré. L’enfant héros à la maison perçoit le monde à travers les compliments multiples et variés qui lui sont attribués de la part de ses parents et commence à s’identifier à ces derniers. Or confronté à la rude réalité du monde il s’aperçoit du fait que ses parents ne sont qu’une exception et qu’aux yeux des autres il n’est pas exceptionnel. Les éloges à la maison deviennent alors subjectifs. Ce que pensent les parents de l’enfant ne représente plus ainsi que les bribes d’une réalité incertaine au regard de ce dernier. Cette situation risque de pousser l’enfant à tricher, à mentir et de ce fait à être en déséquilibre face aux défis que peut présenter la vie.

4. Ne pas refuser quand il le faut

La relation entre parents et enfants est très complexe. Parfois certaines décisions paraissent intéressantes alors qu’en réalité elles sont loin du bon comportement. Dans une grande famille où il y a beaucoup d’enfants, les parents ont souvent des difficultés à récompenser ces derniers. Offrir un cadeau à un seul pour une bonne action fait naître une sensation de culpabilité qui se traduit parfois par une récompense générale de tous ses frères et sœurs. Or recevoir un présent sans aucune raison peut faire croire aux enfants que dans la vie l’effort n’est pas nécessaire pour réussir. L’amour à la maison doit de ce fait être délicatement entretenu. Construire toute la relation avec ses enfants sur la base de récompenses matérielles détruit la possibilité d’un amour inconditionnel.

5. Etre le parent super-héros

Devant leurs enfants, les parents ont souvent tendance à cacher leurs faiblesses. Quand ce comportement est dans l’excès, il donne lieu à une relation où la vision de l’enfant est particulièrement utopique. En effet il commence à percevoir ses parents comme des super-héros qui n’ont commis et qui ne commettront jamais aucune erreur. Or la vie révèle petit à petit à ce dernier la nature humaine et modeste de ses parents. Pour ceux dont le regard a été forgé pour ne voir qu’une utopie cela peut très bien être un choc. Ceux qui paraissaient fort et au-dessus de tout défi sont en réalité simplement humains. Les parents doivent en réalité accompagner l’enfant dans le cas où il commet une erreur en lui offrant un conseil réfléchi, venant d’un humain et non d’un super-héros. Les parents ne doivent toutefois pas révéler un passé extrêmement sensible où l’alcool et le tabagisme sont présents par exemple.

6. Croire que l'intellect est signe de maturité

Il est délicat de définir l’âge de la maturité. Ce dernier ne correspond pas en réalité à la faculté de l’enfant de comprendre le monde qui l’entoure ni à sa faculté d’exceller dans un domaine particulier. Plusieurs enfants, notamment célèbres et talentueux, finissent par commettre des erreurs synonymes d’une irresponsabilité élevée. Observer son enfant est ainsi très important afin de définir le bon moment de le laisser voler de ses propres ailes. Il est possible d’observer les autres enfants ayant le même âge afin de voir s’ils sont plus indépendants, auquel cas il sera possible de comprendre que ce qui empêche sa maturité est l’éducation même de ce dernier.

7. Faire le contraire de ce que l'on dit

Il est évident que dans une famille où ce qui est demandé à l’enfant ne correspond pas à ce qui est fait par les parents les résultats de l’éducation ne peuvent qu’être désagréables. Le mode de vie parental doit correspondre aux valeurs qu’ils cherchent à inculquer à leurs enfants. En étant le modèle devant ces derniers ils leur permettront de comprendre concrètement ce que cela veut dire d’être serviable et à l’écoute, d’être poli et patient. Le comportement ne s’acquiert pas ainsi par la parole mais par les actes et les faits.

En guise de conclusion, il est possible de remarquer que dans la plupart des erreurs citées dans cet article l’excès et l’exagération sont deux termes présents. Il n’y a rien de mal à protéger son enfant mais pas au détriment de sa propre capacité à résoudre les problèmes. Il n’y a rien de mal à complimenter son fils ou sa fille mais pas jusqu’au moment où ces mots deviennent insensés aux yeux des enfants. Il est nécessaire de comprendre aussi que l’amour est tout d’abord inconditionnel et que le matérialiser souvent, sans limite, peut le faire disparaître.

Par Justine, le 24.10.2018
A voir aussi :
Vidéo du moment
Ailleurs sur le web
Nouveautés
Populaire