Accueil > Sante

Une étude révèle qu'un film triste vous remontera le moral !

Une étude révèle qu'un film triste vous remontera le moral !
60 volontaires ont regardé des films tristes : les questionnaires révèlent que peu après, ils avaient meilleur moral qu'avant la projection.

Notre cerveau ne cessera pas si tôt de nous étonner. Sa biochimie est complexe et encore mal connue, certes, mais elle est surtout pleine de surprises. C’est bien la conclusion qui pourrait être tirée d’une étonnante étude menée par des chercheurs de l’université de Tilburg (Pays-Bas) : ses résultats indiquent que plus vous pleurez, mieux vous vous sentirez ensuite ! Ces travaux de recherche aux conclusions bien inattendues ont été menés sous la direction de Asmir Gracanin, selon tous les critères de sérieux en vigueur dans le milieu scientifique, puis diffusés dans la prestigieuse publication internationale « Journal of Motivation and Motion ».

Mais dans quelles circonstances ce mystérieux paradoxe peut-il survenir ? Les chercheurs souhaitaient déterminer les effets, sur le comportement et sur le cerveau, d’une émotion assez vive pour faire pleurer quelqu’un. Pour mener à bien leur expérimentation, ils ont eu l’idée de passer des films très émouvants à des participants volontaires. Au programme de cette séance pas comme les autres : le film « Hatchi », de Lasse Hallström (2009), et « La Vie est belle », de Roberto Benigni (1998). Mouchoirs et sanglots garantis : dans Hatchi, un chien vient attendre chaque soir le retour de son maître à la gare… mais un jour celui-ci ne rentre pas : le fidèle compagnon l’attendra jusqu’à la fin…

Quant à La Vie est belle, on y découvre comment un papa rassure son petit garçon en lui faisant croire que le camp de concentration est n’est rien d’autre qu’un grand jeu taille réelle. Soixante volontaires se sont prêtés au test. ils ont d’abord rempli un questionnaire sur leur humeur du moment, puis sont allés visionner les films. Pendant la projection, des capteurs mesuraient le taux d’humidité des yeux des participants, indiquant s’ils pleuraient ou non. Après la projection, les sujets ont été invités à remplir à nouveau un questionnaire évaluant leur humeur, puis encore 20 minutes plus tard, et enfin 1 heure et demi après la fin du film.

Une grosse bouffée d’optimisme après des films tristes

Les résultats indiquent d’abord que les chercheurs avaient bien choisi les films : en effet 45% des participants ont pleuré devant La Vie est belle, et 69% devant Hatchi ! On y découvre aussi que, statistiquement, les femmes ont un peu plus pleuré que les hommes. Comme on pourrait s’y attendre, l’analyse des résultats indique également que les participants se sentaient un peu plus tristes juste en sortant du film qu’avant d’y aller.

Mais le plus intéressant est ce qui suit : en remplissant le questionnaire 20 minutes après la fin de la projection, tous les participants témoignaient d’une grosse remontée de leur moral. Et plus original encore : une heure et demie après le film, la plupart d’entre eux se sentaient de meilleure humeur qu’avant de l’avoir vu !

La cause probable : l’ocytocine, une hormone produite par le cerveau

Pour les chercheurs, ces effets paradoxaux pourraient s’expliquer par l’action d’une hormone : l’ocytocine. Cette hormone est produite dans le cerveau au niveau de l’hypothalamus et de l’hypophyse. Son rôle était déjà connu pour favoriser les comportements maternels, mais de récentes études indiquent qu’elle pourrait également prendre une part importante aux comportements d’empathie et de collaboration sociale : des conduites qui ont la propriété de renforcer l’humeur positive.

Or, rappelle l’étude de Tilburg, de l’ocytocine est probablement libérée quand nous pleurons. Ainsi, pleurer devant un film nous rend plus proche des personnages, nous fait davantage partager leurs émotions, et renforce ainsi notre capacité à la bonne humeur. Les chercheurs en concluent donc logiquement que « pleurer peut vraiment aider à se sentir mieux » !

Décidément, la biochimie de notre cerveau donne un sacré coup de pied dans la fourmilière, à destination des cinéphiles : vous pouvez désormais vous installer confortablement devant des drames épiques tels que Gran Torino ou Titanic sans la moindre crainte d’en sortir déprimé. Bien au contraire, plus ces tragédies vous auront ému, plus votre moral sera flamboyant moins d’une heure après : une nouvelle psychothérapie plutôt agréable et qui ne risque pas d’aggraver le trou de la sécu !

Par Christophe, le 07.09.2018
A voir aussi :
Vidéo du moment
Ailleurs sur le web
Nouveautés
Populaire