Accueil > Actualite

Des étudiants américains sous-traitent leurs devoirs au Kenya ou en Inde

Par Esteban, le 29.10.2019
Vous pensiez que les cartouches et les inscriptions au bic étaient le summum de la tricherie ? Les étudiants américains rendent ces stratégies obsolètes et misent tout sur le digital. La nouvelle tendance : faire rédiger ses devoirs par des sous-traitants diplômés de pays sous-développés.

Quand il s'agit d'obtenir d'excellentes notes en fournissant le minimum d'efforts, l'ingéniosité des jeunes étudiants américains ne connaît pas de limites. Pour quelques dollars, ils s'offrent les services de diplômés Indiens, Kényans ou Ukrainiens et réussissent avec mention.

Travaillez moins, gagnez plus

Telle pourrait être la devise de cette nouvelle génération d'étudiants anglo-saxons. Ils sont inscrits à Harvard, Wharton, St Andrews, Oxford ou Cambridge. Sur le papier, leurs notes sont excellentes et reflètent l'état d'esprit de ces institutions prestigieuses. Si seulement leurs professeurs savaient ce qui se trame derrière ses performances exceptionnelles.

Il y'a quelques années, pour améliorer ses notes sans augmenter ses heures d'études, il fallait se contenter d’un coup d’œil sur la feuille du voisin. Les cartouches et les billets dissimulés étaient réservés aux plus audacieux. Avec internet, l'ouverture d'une discussion sur un forum a permis aux élèves les plus nonchalants d'obtenir les réponses à leurs questions en quelques minutes.

Aujourd'hui, des entreprises ont surfé la vague et proposent aux étudiants indolents de réaliser leurs travaux contre des espèces sonnantes et trébuchantes. Attention : service satisfait ou remboursé. C'est à se demander où va le monde...

A voir aussi :
Ailleurs sur le web
A voir
Populaire