Accueil > Actualite

Le festival de la barbarie continue de massacrer des chiens et des chats

Le festival de la barbarie continue de massacrer des chiens et des chats
Le festival de Yulin en Chine sera bientôt un mauvais souvenir. Il est tristement connu pour sa consommation de chiens ou de chats, pendant le solstice d'été.

Ce qui était présenté comme une coutume ancestrale n'est en réalité qu'une tradition récente (1990) instaurée par des marchands. Yulin, région autonome du Guangxi, est au cœur d'une tourmente. A l'occasion du solstice d'été, le 25 juin, des milliers de visiteurs viennent y consommer de la viande de chat et surtout de chien. Ces viandes consommées avec de l'alcool et des litchis sont censées apporter fortune et santé.

Dans les faits, selon les autorités chinoises, 4 000 chiens et 1 000 chats sont enfermés dans des cages dans des conditions insalubres. Dénutris, maltraités, ils sont tués à coup de bâton ou carrément jetés vivants dans de l'eau bouillante. On attribue cette « tradition » aux peuple Zhuang. Il est vrai que la consommation de viande de chien et de chat est courante en Asie du Sud-est.

Cependant, depuis 2013, en Chine même, des associations de défense de animaux luttent pour que cesse ce massacre. Des associations internationales se joignent au mouvement chinois. Citons notamment Humane Society International, Duo Duo Project, Capital Animal Welfare. Depuis 2014, officieusement, les fonctionnaires n'ont pas le droit de participer à ce festival de la barbarie qui dure 10 jours ! D'après les associations, ce sont en réalité, 40 000 chiens et 10 000 chats qui sont sacrifiés.

Les réponses au niveau local, ont engendré des réactions inverses à celles souhaitées. Une recrudescence des morts d'animaux ont eu lieu face aux dictats occidentaux. La diplomatie américaine s'est emparée du dossier pour dénoncer ces pratiques barbares. Une sénatrice a fait adopter une résolution à cette fin. 11 millions de pétitions réunies en 2016 n'ont pu mettre fin à la mort de ces milliers d'animaux.

En 2017, le nouveau secrétaire du parti M. Mo Gong Ming interdit le commerce de viande de chien durant ce festival. La loi devait entrer en vigueur le 15 juin, 10 jours avant le festival de Yulin. Des sanctions étaient prévues : emprisonnement et amendes de 100 000 yuans (13 000 €).

Dans les faits, ces pratiques ignobles ne cesseront pas du jour au lendemain. Il faudra compter sur la pression de la jeune génération chinoise et l'évolution des mentalités pour une interdiction progressive au pays du soleil levant.

Par Manu, le 18.02.2018
A voir aussi :
Vidéo du moment
Ailleurs sur le web
Nouveautés
Populaire