Accueil > Actualite

Une petite fille tuée après avoir été maltraitée par ses propres parents

Une petite fille tuée après avoir été maltraitée par ses propres parents
Une petite fille à été tuée après être maltraitée par ses propres parents : le message qu’elle a écrit laisse sans voix.

La loi française n’autorise aucune forme de punition empêchant le développement psychique et agissant physiquement sur un enfant. Cela concerne également les maltraitances ainsi que les gestes d’agressivité voire même de sadisme envers des êtres innocents et vulnérables. Hélas, de nos jours, on n’arrive pas à mettre la lumière sur la différence entre l’interdiction et la sanction. Il serait judicieux pour la société actuelle de rompre ce grand silence vis-à-vis de la position dominante qu’infligent des parents sur leurs descendances.

Actes de violence perpétrés par les parents français

La société française actuelle laisse paraître une forte domination parentale traduite en un asservissement et une frustration des enfants, les empêchant de s’épanouir et d’avoir un meilleur développement personnel. Le statut de « mineur » met les enfants de jeunes âges sur une position de fragilité et les engorge dans une situation sans issue, tout simplement parce qu’ils sont encore sous l’autorité parentale. Cette autorité qui leur prive de leur propre droit, qui les empêche de respirer, de vivre sereinement, de grandir dans les meilleures conditions et qui ne leur permet même pas d’accéder à leur besoin fondamental en tant qu’enfant ou en tant qu’être humain. C’est trop pénible !

Si on se réfère à la statistique, en France, les agressions parentales sont à l’origine de 400 à 700 décès de mineurs chaque année. Selon ce chiffre, un à deux enfants par jour perdent la vie à cause de leur géniteur. Le nombre de ceux qui succombent à la souffrance s’avère être moindre à côté de ce qui la subit encore dans son propre foyer puisqu’on compte des dizaines de milliers de déclaration et de constatation de lésions et de dommage corporelles pour les mineurs en France. C’est toujours choquant de savoir que 93 % à 96 % des victimes le sont par les actes de ses parents qui ne savent pas se retenir ou qui prennent le plaisir de maltraiter leurs enfants. Comme dans le cas de cette mère qui a laissé ses enfants seuls pour partir en vacance.

La malheureuse fille qui a vécu avec des familles horribles

Pa plus loin qu’en 2004, l’histoire parle de la vie tragique de la petite Lisa Floyd née dans la banlieue de London. Puisque ses parents biologiques n’avaient pas les moyens et n’étaient pas dans les conditions de les élever, elle et son grand frère John, son cadet d’un an, ont vécu dans une famille d’accueil.

La vie dans cette famille était loin d’être le bonheur escompté pour les conditions sociales. Après quelques années, il a été découvert que Lisa a été persécutée et tourmentée par le père qui l’a adoptée. Cette situation les a ramenés auprès de leur famille biologique. Puisque le retour n’a pas fait l’enchantement de sa mère, les deux malheureux enfants n’ont droit qu’à des punitions à longueur de journée avec un châtiment plus sévère pour la petite. La torture devient récurrente que ses hématomes et ses plaies la rendaient inapte à la gymnastique pendant ses épreuves sportives à l’école.

Petite fille maltraitée pas ses parents tuée

Mais cette situation ne semble pas freiner les comportements abusifs de sa mère envers le fruit de ses entrailles puisqu’elle prend le plaisir de la tabasser encore et encore avec des coups, et les deux parents ont même l’audace de la frapper avec toutes sortes d’outils en acier. Elle a vécu des douleurs atroces, pour un être humain, c’est trop cruel.

On dirait que les agressions physiques ne sont pas suffisantes pour que sa mère l’appui sur de gros mots d’indignation et d’insulte envers sa propre fille : salope, monstre, putain… Tout ce que ses parents lui ont infligé en plus de la malnutrition, la pauvre petite Lisa a été affaibli et tourmenté.

La mère à un certain moment était allée trop fort, Lisa a été hospitalisée, car cette dernière lui a cassé quelques os de sa petite main, ce qui a éveillé le soupçon des services sociaux. Une visite a été organisée par ces derniers, qui ont remarqué des comportements inquiétants de la part de John bien qu’il était en bonne santé. Les équipes des services sociaux étaient parties pour signaler leur doute à la police et revenaient accompagnées par des agents de la loi dans la maison de la famille de Lisa.

Une découverte bouleversante

Une fouille a été organisée par les équipes policiers, l’incommensurable s’est dévoilé en trouvant le corps de la petite Lisa dans une condition dégoûtante, allongé dans ses sels et ses urines, dans un placard. Elle a été emmenée à l’hôpital en urgence, mais l’effort des médecins ne l’a pas ramenée à la vie. Elle a donné son dernier souffle à l’âge de 9 ans dont la raison n’est pas encore concrètement élucidée.

Message laissé par Lisa Floyd

Une deuxième fouille de la maison par la police a permis de découvrir la lettre que la malheureuse Lisa avait laissée sous son oreiller. Dans cette lettre était écrit son regret de ne pas avoir eu des parents qui l’aimaient malgré son effort d’être gentille et respectueuse.

Cette choquante histoire a conduit à la condamnation de ses parents. Son petit frère a été adopté par une famille décente. Certes, la justice est rendue, mais ce que la petite Lisa a vécu laisse une leçon de vie à tous les parents.

Par Patrick, le 10.06.2019
A voir aussi :
Vidéo du moment
Ailleurs sur le web
Populaire
A voir