Voici les motifs de déplacement les plus absurdes suites au confinement

Suite à la propagation du covid-19, le président a décrété le confinement total le 16 mars dernier. Face à cette situation, la panique était aux rendez-vous pour les millions de Français.

Lors du confinement, il est strictement interdit de sortir de son domicile sans raison valable. Pour renseigner les raisons en question, il faudrait remplir une attestation dérogatoire de déplacement. Pourtant, il arrive que certaines personnes n’effectuent pas cette démarche. Le pire dans toute l’histoire est que ces personnes continuent de circuler dans les rues. Pour faire respecter la loi, 100 000 policiers et gendarmes ont été mobilisés dans tout l’hexagone.

L’autorisation dérogatoire de déplacement

Pour sortir, vous pouvez mettre divers motifs dans la nouvelle autorisation dérogatoire de déplacement. Il est par exemple possible d’effectuer un déplacement pour des raisons de santé. Vous pouvez aussi sortir de votre domicile pour assister les personnes vulnérables ou la garde d’enfants. Depuis le 18 mars, la pratique d’activité sportive individuelle est autorisée ainsi que la promenade de son animal de compagnie à 1 km autour de son domicile. Cependant, la durée ne doit pas dépasser 1 heure.

Les motifs de déplacement les plus absurdes

Le 18 mars dernier, les 1400 automobilistes de Charente-Maritime ont fait l’objet d’un contrôle routier effectué par la gendarmerie. Cependant, plusieurs n’ont pas réussi à prouver le non-respect du confinement. Il existe même ceux qui débordent d’imagination pour tenter de convaincre les forces de l’ordre.

La gendarmerie a d’ailleurs exposé quelques motifs absurdes sur Facebook. Parmi les motifs absurdes, les automobilistes ont indiqué en masse ne pas savoir lire tandis que certains choisissent de montrer des listes de courses. Il existe même des personnes qui veulent effectuer des courses à plusieurs kilomètres des supérettes.

Les risques pour le non-respect du confinement

Le 18 mars dernier, le ministre de l’Intérieur a annoncé plus de 4000 amendes infligées dans toute la France. Et ceux, deux jours seulement après que le président a décrété l’état d’urgence.

Les forces de l’ordre ont eu près de 70 000 échanges avec les Français afin de faire respecter les règles du confinement. Vous devez savoir que, le non-respect du confinement est passible d’une amende de 135 €.

Vous avez aimez ?
Alors partager cet article avec vos amis !
Facebook
Whatsapp
Twitter
Pinterest
Plus dans coronavirus
Ailleurs sur le Web
Tendance