Accueil > Sante

Traitement par l'hypnose : chassez les idées reçues !

Traitement par l'hypnose : chassez les idées reçues !
L'hypnose est fréquemment utilisée pour différents traitements, comme par exemple contre la douleur, le stress, etc... Mais elle souffre de beaucoup d'idées reçues qui sont de loin pas toutes vraies.

L’hypnose est une méthode utilisée dans diverses thérapies contre le stress et l’anxiété, pour soulager les douleurs, traiter les addictions, voire même en remplacement d’une anesthésie dans certains cas. Si les cabinets médicaux et les centres hospitaliers font de plus en plus appel à cette pratique pour soigner les patients, c’est pour ses nombreux avantages sur notre santé.

L’hypnose continue néanmoins à fasciner car elle est souvent associée à des mythes, des croyances anciennes et des spectacles d’illusionnistes. Elle existe en effet depuis des millénaires et fait l’objet d’une multitude de récits associés à l’état de semi-conscience dans lequel sont plongés les sujets hypnotisés.

Même si la pratique de l’hypnose a beaucoup évolué au fil du temps, elle demeure entourée de plusieurs préjugés et idées reçues, qu’il est important de clarifier et de décrypter. Hypnose et croyances, voici le vrai du faux.

Idée reçue numéro 1 : L’hypnose entraîne un état d’endormissement

Faux (même si le terme vient du mot latin Hypnos, dieu du sommeil). L’hypnose modifie l’état de conscience de l’individu mais ne l’endort pas. Il est d’ailleurs démontré que la personne se met dans cet état de son plein gré, avec l’aide du thérapeute qui crée juste le contexte pour que cela fonctionne. L’hypnose n’est donc pas une forme de sommeil, mais plutôt une expérience de veille intense et d’implication forte dans ses propres perceptions. La personne peut ainsi participer à son traitement médical.

Physiologiquement parlant, l’hypnose ressemble au sommeil, dans le sens où les paupières sont fermées et la respiration se ralentit. La différence c’est que le sujet sous hypnose continue d’entendre ce qu’on lui dit et peut interrompre la séance à tout moment.

Idée reçue numéro 2 : l’hypnothérapeute peut manipuler le patient à sa guise

Faux. Un praticien compétent et bien formé ne fait jamais rien contre le gré de son patient. Il est vrai néanmoins que la personne dans un état d’hypnose n’a pas toute sa capacité de jugement et d’analyse, et devient sensible aux suggestions. Le cerveau ne raisonne pas de la même manière que dans un état de totale conscience. Manipuler un individu en état d’hypnose est donc tout à fait possible, mais là n’est pas le but, et le thérapeute ne doit pas dévier de l’objectif de l’hypnose, à savoir soigner ou soulager un mal.

Il n’y a donc rien à craindre à ce sujet, l’hypnothérapeute n’est pas là pour manipuler le sujet et lui demander d’obéir, car les personnes hypnotisées gardent la maîtrise de leur comportement et peuvent interrompre l’expérience.

Par ailleurs, il faut savoir que si une suggestion s’oppose aux croyances du sujet hypnotisé celui-ci sort de cet état et revient à sa conscience. Il y a en chaque personne une partie qui agit comme un gardien de conscience, et qui veille à ce qu’aucune influence ne soit à l’opposé avec la foi et les convictions.

Idée reçue numéro 3 : les hypnothérapeutes ne possèdent pas de diplômes

Faux. En France la pratique de l’hypnothérapie est conditionnée par des formations, un diplôme et une charte de l’éthique du métier. La liste officielle de tous les praticiens diplômés est d’ailleurs disponible sur le site de la CFHTB (Confédération Francophone d’Hypnose et de Thérapies Brèves).

Idée reçue numéro 4 : Il n’est pas possible de s’auto-hypnotiser

Faux. Tout individu peut être hypnotisé, et même que nous sommes tous capables de nous auto-hypnotiser, même sans le savoir. C’est le cas par exemple quand nous conduisons et que nous arrivons à destination sans garder aucun souvenir du chemin parcouru.

Il est d’ailleurs démontré que nous entrons tous dans une sorte de transe hypnotique toutes les 90 minutes. Il s’agit d’un état qui se situe entre le conscient et l’inconscient, où le cerveau mémorise des choses et en oublie d’autres.

Certains chercheurs considèrent même que toute hypnose est avant tout une auto- hypnose, puisque la personne doit être prête et décider de se laisser hypnotiser.

Idée reçue numéro 5 : L’hypnothérapie n’est pas douloureuse

Faux. Le traitement par hypnose n’est pas moins douloureux qu’une psychothérapie classique. Avec ou sans hypnose, la thérapie fait remonter les souvenirs, souvent associés à de fortes émotions voire d’une certaine souffrance. De nombreuses personnes choisissent l’hypnothérapie en espérant souffrir moins, mais cela n’est pas vraiment le cas.

Un traitement par hypnose nécessite avant tout une volonté de la part du patient, qui doit être prêt à affronter ses soucis qui sont à l’origine des troubles psychiques. L’inconscient a en effet tendance à résister aux suggestions de l’hypnothérapeute et le processus ne peut se déclencher que si la personne est vraiment prête à faire remonter ses souvenirs.

Il faut tout de même noter que l’hypnose éricksonienne fonctionne de manière différente : Au lieu d’aller chercher le souvenir en lui-même, elle tente d’accéder aux ressources positives du patient, qui lui permettent de surmonter son problème.

Idée reçue numéro 6 : L’hypnose ne peut pas soulager les douleurs

Faux. Le traitement par hypnose a démontré son efficacité contre les douleurs, cette méthode est même largement utilisée lors des soins dentaires, pour atténuer une phobie opératoire ou pour apaiser un patient pendant un soin douloureux.

Idée reçue numéro 7 : Certaines personnes ne sont pas hypnotisables

A priori, tout le monde est susceptible de répondre à l’hypnose, à condition de le décider et d’y être préparé. L’hypnothérapeute doit être assez habile pour établir une relation de confiance avec son patient, et arriver à capter son attention.

On estime néanmoins à 2% le pourcentage d’individus qui résistent inconsciemment à l’hypnose. Il existe même des tests d’hypno sensibilité que chacun peut effectuer pour vérifier s’il peut répondre à cette pratique ou non.

Par ailleurs, si l’hypnose n’a pas fonctionné une foi, il n’est pas dit que ça ne marchera jamais, plusieurs tentatives peuvent être nécessaires pour enfin arriver à se retrouver dans un état d’hypnose. En plus, le fait de répéter l’opération permet d’approfondir l’état d’hypnose et d’acquérir un plus grand degré de réceptivité.

Par Morgane, le 03.06.2019
A voir aussi :
Vidéo du moment
Ailleurs sur le web
A voir
Populaire