Julie est à 16 ans la plus jeune victime en France du coronavirus

Si d’habitude, ce sont les adultes qui sont les plus touchés par le coronavirus, une adolescente âgée de 16 ans vivant en Ile-de-France est décédée suite à ce virus. Étant la plus jeune victime en France, Julie n’avait pas de problème de santé.

Originaire de l’Essonne, Julie était encore une lycéenne en pleine forme. Pourtant, elle n’a pas échappé au Covid-19 qui a entraîné sa mort le mercredi dernier à l’hôpital Necker qui se trouve à Paris.

La plus jeune vicitime du Coronavirus en France

Julie n’a manifesté que des symptômes bénins qui étaient une simple toux, témoigne sa mère. Dans l’hexagone, elle était la plus jeune des victimes du coronavirus. Tellement brutal et brusque, son décès a rappelé aux Français que la pandémie du coronavirus n’épargne personne.

Le drame a commencé samedi dernier quand Julie s’est sentie un peu essoufflée et avait des difficultés à reprendre le souffle. Ensuite, elle est subitement prise de quintes de toux et sa mère a décidé de l’emmener chez un simple médecin. Ce dernier lui a diagnostiqué une déficience respiratoire encore considérée comme sans danger. Néanmoins, il a décidé de faire appel au Samu.

Julie

La plus jeune victime du coronavirus

Bien équipés de masques, de gants et de combinaisons complètes, les pompiers l’ont emmené à l’hôpital de Longjumeau. Toute inquiète, la mère a appelé l’établissement dès qu’elle était rentrée chez elle. Elle a été rassurée lorsque le service de santé lui a dit que d’après le scanner de Julie, il n’y a pas à s’inquiéter.

Pourtant la nuit suivante, souffrant encore d’une insuffisance respiratoire, l’adolescente a été transférée à l’hôpital Necker réservé aux enfants de Paris. Testée à deux reprises, elle n’a révélé aucun signe du coronavirus, car les tests s’avèrent toujours négatifs. Cependant, elle a été reçue en réanimation.

Le long de la journée, Sabine a rendu visite à sa fille. Elle était rentrée chez elle après que les médecins lui ont rassuré. Un peu plus tard, elle a reçu un appel venant de l’hôpital l’annonçant qu’un troisième test a été réalisé sur sa fille et s’avérait positif.

De ce fait, elle devait subir une intubation vu que son état s’aggrave. Recevant encore un coup de téléphone vers 00h30, Sabine est demandée de venir en urgence à l’hôpital. Trop tard, elle n’a trouvé que le corps de sa fille qui était décédée vers 1h du matin.

Le message de sa famille

Bien que les proches de la défunte soient encore dans de profonds chagrins, ils ont pu trouver le courage de témoigner tout en passant un message comme quoi le coronavirus ne fait pas d’exception.

Lors d’une interview, sa sœur aînée Manon a bien précisé qu’il ne faut pas croire que le coronavirus n’atteint que les personnes âgées. Alors, si vous êtes encore jeune, mettez-vous en tête que ce virus mutant peut aussi vous toucher.

Bref, cette incidence prouve que cette pandémie n’épargne personne, même les jeunes peuvent être victimes du coronavirus. Probablement, vous aussi, vous avez cru comme Manon que le corps d’un jeune est plus résistant et que le virus ne peut pas l’atteindre.

Mis à part sa douleur, la famille se pose encore autant de questions telles que pourquoi les résultats du test n’arrivent que tardivement ? Mais malheureusement, elles restent sans réponse. Encore très abattue, sa mère confie que cette situation est devenue presque invivable.

Vous avez aimez ?
Alors partager cet article avec vos amis !
Facebook
Whatsapp
Twitter
Pinterest
Plus dans coronavirus
Ailleurs sur le Web
Tendance