Molly Bloom, du rêve au cauchemar dans l’organisation de soirées poker

Molly Bloom, du rêve au cauchemar dans l’organisation de soirées poker
Molly Bloom est une véritable sucess-story à l’américaine. En effet, alors qu’elle était prédestinée à épouser une carrière de skieuse de haut niveau, cette dernière a commencé à travailler, en 2004, pour Darin Feinstein.

Darin Feinstein est l’un des propriétaires du The Viper Room à Hollywood. Ainsi, c’est à ce moment-là que Molly Bloom est tombée amoureuse de l’organisation de soirées poker.

L’amour de Molly Bloom pour le poker

En effet, alors que M.Feinstein lui a demandé de l’aider dans l’organisation, cette dernière s’est intéressée au mode de vie des joueurs de carte, en s’intéressant tout d’abord à ce qu’ils mangeaient pendant une partie ou ce qu’ils pouvaient boire. Elle a aussi commencé à préparer des CD avec des chansons typiques écoutées durant les parties, afin de fidéliser la clientèle, mais aussi ordonné la préparation de plateaux de fromages.

Consciente que l’apparence est très importante dans ce milieu, Molly Bloom a aussi fait très attention à son apparence. Tant de petites choses qui lui permettent de réussir à répondre aux exigences de tous, que ce soient des millionnaires, des célébrités, mais aussi des politiciens.

Après avoir été congédiée, quelques années plus tard, par Feinstein, Molly Bloom a décidé de se lancer, d’elle-même dans l’organisation de soirées poker grâce à un énorme carnet d’adresses. En 2007, elle commence en lançant son entreprise « Molly Bloom Inc », tout en organisant des soirées dans les hôtels les plus prestigieux de Los Angeles, comme le Beverly Hills Hotel ou encore le Four Seasons.

Dans le livre qu’elle a rédigé dans les années 2010, l’organisatrice de soirée a aussi expliqué pourquoi elle a quitté la côte ouest des Etats-Unis malgré les présences de Leonardo Di Caprio, Macaulay Culkin, Ben Affleck, Andrew Beal, Mary-Kate et Ashley Olsen dans ses soirées.

La dispute avec Tobey Maguire

Toutefois, une dispute avec Tobey Maguire change complètement ses plans, lorsque l’acteur américain souhaite la ridiculiser pour un pourboire d’environ 700 dollars. Résultat, Molly Bloom lui tient tête, ce qui ne plait pas du tout à l’ancien Spiderman. Résultat, dès 2008, Molly Bloom prend la décision de prendre ses affaires à New York pour attirer dans ses parties les financiers de Wall Street.

Elle propose, ainsi, aux courtiers et autres banquiers des longues parties de poker, allant jusqu’à 5 jours, avec un prix d’entrée compris entre 50 000 et 250 000 dollars. Pour plaire à ses clients, l’organisatrice a mis les petits plats dans les grands en louant les plus beaux hôtels de la grosse pomme, avec une vue sur New York, du champagne et du caviar, ainsi que la présence de mannequins et de playmates.

La descente aux enfers de Molly Bloom

Toutefois, la descente aux enfers de Molly Bloom commence lorsqu’elle prend de l’amphétamine, puis de la drogue et du Xanax. Rapidement accro à la drogue et devenue alcoolique par la suite, l’organisatrice a continué ses parties de poker mais a multiplié les risques, notamment face à des clients qui ne la payaient jamais. Résultat, ses parties ont commencé à être rejointes par les milieux criminels et Molly a eu affaire à la mafia russe.

Alors qu’elle lui a proposé, tout d’abord, sa protection, la mafia s’est donc vengée en demandant à l’un de ses hommes de lui faire payer. Résultat, en plus d’être frappée et volée par son agresseur, elle n’a jamais touché l’argent qu’on lui devait. Et face à la nécessité d’argent, elle a enfreint la loi en prenant une commission lors d’une partie, et a du faire face au FBI en 2011. Au sommet des soirées New-Yorkaises, Molly Bloom a ensuite dégringolé…

Vous avez aimez ?
Alors partager cet article avec vos amis !
Facebook
Whatsapp
Twitter
Pinterest
Plus dans lifestyle
Ailleurs sur le Web
Tendance