Accueil > Actualite

Murs anti-pipi : à San Francisco comme à Hambourg l'arroseur sera arrosé !

Murs anti-pipi : à San Francisco comme à Hambourg l'arroseur sera arrosé !
Des murs anti-pipi ont été mis en place dans la ville de San Francisco, afin de lutter contre les déjections des passants éméchés !

Si vous êtes un mec (ou même une femme, mais dans ce cas-là ça relève de la performance) vous avez sans doute déjà profiter de murs un peu isolés, lors d’une soirée en ville, pour aller vous soulager. Et bien sachez que si jamais vous allez passer des vacances à San Francisco cet été, pour devrez vous retenir ou trouver un endroit plus adapté à votre envie : en effet, des murs anti-pipi ont été mis en place afin d’éviter les débordements des jeunes fêtards qui salissent un peu trop les rues de la ville lors de leurs soirées !

Des contraventions qui ne suffisent plus

Le fait est que les gens qui s’amusent à uriner contre les murs peuvent recevoir une contravention qui s’élève, au maximum, à 100 dollars. Un système qui, selon de nombreuses personnes, n’est pas dissuasif pour un sou étant donné le risque de se faire prendre la main dans le sac, vraiment minime.

C’est pourquoi cette invention des murs anti-urine semble répondre davantage à l’envie qu’ont les habitants de San Francisco de punir un peu plus sévèrement ces fêtards qui passent leur temps à faire leurs besoins contre les maisons, sans même chercher à se soulager dans les toilettes publiques, qui cependant sont trop rares selon les usagers.

Le principe est simple : dès que quelqu’un essaye d’uriner sur les murs anti-pipi, leur urine ne s’écoule pas contre la paroi mais au contraire rebondit pour atterrir sur leur pantalon et leurs chaussures !

Un système hérité des Allemands

San Francisco n’est pas la première ville a utiliser cette ingénieuse invention, une laque spéciale pour recouvrir les murs et qui leur permet d’arroser les « pisseurs » du coin. L’initiative est née à Hambourg, où les exactions des fêtards devenaient de plus en plus invivables. Il subsiste néanmoins un problème d’ordre financier : recouvrir les murs de la ville avec la peinture spéciale pour repousser l’urine coûte très cher, environ 500 dollars pour 6 m².

Le concept audacieux et intelligent que sont les murs anti-pipi vident donc peu à peu les caisses de la ville. Il reste ainsi à trouver un moyen de produire cette laque répulsive à moindre frais, afin de démocratiser encore davantage cette invention qui devrait être adoptée dans de nombreuses ville du monde d’ici quelques années !

Par Sofie, le 25.10.2018
A voir aussi :
Vidéo du moment
Ailleurs sur le web
Nouveautés
Populaire