Accueil > Actualite

Un point noir sur la main pour dénoncer les violences conjugales

Un point noir sur la main pour dénoncer les violences conjugales
Black Dot Campaign, une campagne lancée sur Facebook incite les victimes de violences conjugales à dessiner un point noir sur leur main.

Les violences conjugales continuent de se perpétrer dans tous les foyers du monde, malheureusement. Face aux coups et aux insultes, les victimes ne savent pas toujours comment réagir et n’osent même parfois rien dire, de peur de représailles. C’est pour lutter contre ce mutisme qu’une femme anglaise a décidé de lancer une campagne baptisée « Black Dot Campaign » (« La Campagne du Point Noir en en français) qui devrait aider les victimes qui n’osent pas se manifester.

Le principe est simple : la personne abusée physiquement doit se dessiner un point noir sur la main, et à l’occasion d’un dîner ou d’une rencontre entre amis, le montrer à un proche qui comprendra alors qu’elle a besoin d’aide, et fera le nécessaire. La démarche est née sur Facebook au début du mois de septembre et a reçu un avis logiquement très favorable à travers le monde.

« Le point noir n’est pas la solution parfaite »

Lancée le 8 septembre 2015, la page a déjà recueilli de nombreux témoignages poignants des victimes de violences conjugales. C’est avant tout le récit de la créatrice de la page, qui préfère rester anonyme, qui fait réfléchir : « Pendant 5 ans, j’ai subi les assauts de mon partenaire ; jusqu’au jour où j’ai été agressée si violemment par mon ex, qui est aussi le père de mes enfants, que j’ai craint pour ma vie.

Je ne veux pas que d’autres femmes connaissent la même chose, c’est pourquoi il faut réagir », affirme la trentenaire à Netmums, avant d’ajouter : « Le point noir n’est pas la solution parfaite, mais si ça peut aider ne serait-ce qu’une femme dans le monde, alors ça aura servi à quelque chose ». Alors qu’aujourd’hui, une femme sur quatre subit des violences conjugales en Angleterre, et que deux femmes meurent chaque semaine sous les coups de leur partenaire, la démarche du point noir sur la main ne peut qu’aboutir à quelque chose de bien.

Toutefois, il fallait s’en douter, ce code aussi simple que novateur fait débat. En effet, plusieurs femmes ont manifesté leur méfiance par rapport à ce fameux point noir, et ce pour une raison bien précise : si cette pratique venait à se populariser, qu’est-ce qui priverait les bourreaux d’empêcher leur victime d’appeler à l’aide ?

La question mérite d’être posée, mais le fait est que, comme l’a dit la femme anglaise à l’origine de la Black Dot Campaign, il ne s’agit pas là d’une solution « miracle » : simplement, elle devrait permettre à de nombreuses femmes (et hommes, dans une moindre mesure) de sortir de leur forteresse de silence pour faire cesser, une bonne fois pour toutes, la fin des sévices.

Par Esteban, le 23.10.2015
A voir aussi :
Vidéo du moment
Ailleurs sur le web
Nouveautés
Populaire