Quelles sont les répercussions de la crise sur le secteur touristique ?

Quelles sont les répercussions de la crise sur le secteur touristique ?
Le monde traverse actuellement une crise sanitaire due au COVID-19. Même si elle tend peu à peu vers sa fin, cette crise a eu d’énormes conséquences dans quasiment tous les domaines. Celui du tourisme est l’un des plus touchés, en raison de la fermeture des frontières, des interdictions de voyages et autres.

Le tourisme mondial avant la crise

Partout dans le monde, des millions de personnes voyageaient chaque année pour divers motifs : vacances, déplacement professionnel, déménagement à l’étranger, etc. La multiplicité de ces voyages s’explique en grande partie par l’amélioration du niveau de vie et du pouvoir d’achat ainsi que la réduction des frais de transport. Si autrefois, beaucoup ne pouvaient pas se permettre d’effectuer des voyages internationaux, cette situation a beaucoup changé depuis ces dernières années. Voyager est devenu possible même pour ceux qui ont peu de moyens.

Le tourisme a évolué à un tel point qu’il constitue dans de nombreux pays, une réelle source de devises. La crise engendrée par le coronavirus a donc lourdement pesé sur l’économie de ces pays. En effet, à cause de l’annulation des vols, la fermeture des aéroports et des ports, d’importantes réservations ont été annulées.

Les effets du coronavirus sur le tourisme mondial

Comme la plupart des secteurs d’activités, le tourisme a été frappé de plein fouet par la pandémie mondiale. Certains pays souhaitent reprendre assez rapidement les activités dans ce secteur puisque cela pèse énormément sur l’économie. Cependant, le déconfinement n’implique pas forcément un retour à la normale des différentes activités ou programmes touristiques.

Cette crise sanitaire a créé un grand bouleversement, notamment au niveau des dates de voyages, de vacances et autres. Ceux qui prévoyaient de passer leurs vacances d’été dans d’autres pays ou de partir à la découverte des magnifiques paysages du monde ont dû se résigner. Même si certaines frontières ont été rouvertes, les sorties et les voyages ne sont permis que sur une certaine distance et dans des conditions bien précises.

Si certaines personnes souhaitent donc changer d’air et découvrir d’autres horizons, elles n’ont pas d’autre choix que de se déplacer au sein même de leur pays de résidence. Toujours est-il que bon nombre de personnes s’abstiennent de voyager dans les conditions actuelles. De plus, la plupart des hôtels et restaurants sont à peine fonctionnels, sans compter ceux qui se sont retrouvés en faillites.

Il faut rappeler que cette situation induit également un chômage partiel pour les personnes travaillant dans ce milieu. Beaucoup de foyers n’ont donc plus les moyens de voyager.

Qu’en est-il des voyages d’affaires ?

Tout comme les autres types de voyages, les déplacements professionnels, qui représentent 30 % du marché des voyages, n’ont pas été épargnés par la crise du coronavirus. Ils sont même beaucoup plus impactés. La majorité des compagnies et entreprises ont dû reporter ou annuler leurs voyages d’affaires pendant toute la durée du confinement. Bien évidemment, l’impact est plus lourd dans les zones les plus touchées.

Pour assurer une meilleure gestion de ces voyages d’affaires, il a été créé des applications permettant une mise à jour en temps réel des itinéraires des vols et facilitant l’obtention des visas et passeports. Les outils de réunion à distance ont également été très prisés durant la période de confinement.

Même avec le déconfinement progressif, les conséquences sont assez importantes puisque les frontières entre les pays n’ont pas encore été rouvertes. La meilleure option reste donc l’utilisation d’outils technologiques pour tenir ses réunions professionnelles, formations et autre.

Les mesures sanitaires imposées dans le secteur du tourisme

En raison de la grande part que détient le secteur du tourisme dans l’économie des pays, il est capital que les activités soient relancées le plus tôt possible. Les autorités ont établi des protocoles ou restrictions sanitaires pour un redémarrage en toute sécurité des activités touristiques.

Concernant l’hôtellerie, la restauration et les cafés, il s’agit notamment de l’engagement de l’établissement à faire respecter par les membres de son personnel les critères de distanciation. En plus de la gestion des flux entrants et sortants, les dispositions de base telles que le lavage fréquent des mains et le port de masques sont à maintenir. Il en est de même pour les gestes barrières dans la relation avec les clients. Les locaux utilisés devront également être fréquemment nettoyés et désinfectés.

Des mesures de protection ont donc été imposées dans les différents secteurs du tourisme. Sur les plages, par exemple, une distanciation sociale de 3 m est préconisée.

Les activités touristiques pourront certes reprendre, mais de façon progressive. Pour l’instant, elles resteront locales, spécialement en raison des difficultés de transport.

Vous avez aimez ?
Alors partager cet article avec vos amis !
Facebook
Whatsapp
Twitter
Pinterest
Plus dans voyage
Ailleurs sur le Web
Tendance