Accueil > Insolite

Thaïlande : ils prennent 28 et 30 ans de prison pour avoir critiqué le roi !

Thaïlande : ils prennent 28 et 30 ans de prison pour avoir critiqué le roi !
En Thaïlande, insulter le roi sur les réseaux sociaux est passible de lourdes peines : la preuve avec un homme qui en a pris pour 30 ans !

En France, cela fait bien longtemps que le modèle monarchique a disparu, même dans la principauté de Monaco où la famille royale n’a qu’un intérêt limité. Mais dans d’autres pays du monde, on ne rigole toujours pas avec ces choses-là : c’est le cas en Thaïlande notamment, où ceux qui ont l’audace de défier le roi en place via les réseaux sociaux sont immédiatement traqués et jugés pour crime de lèse-majesté. Critiquer le pouvoir en place est donc passible de nombreuses années de prison, et plusieurs personnes ont fait les frais de cette justice unilatérale depuis quelques jours !

30 ans de prison pour un simple message sur les réseaux sociaux

C’est donc tout récemment qu’on homme (48 ans) et une femme (29 ans) ont été respectivement condamnés à 30 et 28 ans de prison, pour avoir critiqué le roi sur Facebook. Des peines pour le moins impressionnantes, qui le sont d’autant plus lorsque l’on sait qu’en réalité, ces dernières devaient être deux fois plus violentes : mais le fait de plaider coupable aurait permis à ces deux condamnés de diviser leur temps à passer en cellule par deux.

En effet, chacune des publications jugées contraires au protocole monarchique est puni de 10 ans de prison ; l’homme, qui en a laissé 6 sur Facebook, risquait donc 60 ans de prison ferme. Au vu de son âge, il aurait très probablement terminé sa vie derrière les barreaux !

De plus en plus de « criminels » emprisonnés en Thaïlande

La Thaïlande n’est donc pas vraiment un pays progressiste, et n’accepte pas que l’on fasse le moindre reproche à son représentant officiel. Par ailleurs, selon Vice News, il semblerait que les accusations soient de plus en plus nombreuses depuis l’année 2014 et son fameux coup d’état qui a assis le pouvoir militaire à la tête de la Thaïlande.

En effet, cette prise de pouvoir par la force n’a pas plu à tous les habitants, et c’est le moins que l’on puisse dire : alors que les condamnations pour lèse-majesté étaient des cas exceptionnels auparavant, les jugements depuis 2014 pour ce type de « crime » s’élèvent à une bonne cinquantaine, avec à chaque fois des peines particulièrement lourdes ! Le tribunal ne fait d’ailleurs pas de détail, puisque même les personnes considérées comme ayant des troubles mentaux, et qui ne sont donc pas forcément conscientes de ce qu’elles font, sont emprisonnées comme les autres !

Par Esteban, le 10.08.2015
A voir aussi :
Vidéo du moment
Ailleurs sur le web
Nouveautés
Populaire