Accueil > Actualite

Attentats à Paris : un artiste dénonce l'attitude des médias

Attentats à Paris : un artiste dénonce l'attitude des médias
Les attentats de Paris ont choqué le monde. L'artiste Jerameel Lu pense cependant que les médias traitent l'information avec hypocrisie.

Les attentats dramatiques qui ont frappé Paris dans la nuit du 13 novembre 2015 sont encore frais dans nos mémoires. Les nombreuses victimes de cette tragédie sont encore évoquées avec beaucoup d’émotion, et personne ne parvient vraiment à trouver un mot assez fort pour qualifier l’horreur de cette soirée. Les médias du monde entier relayent les images d’une violence rare, captées au Bataclan, au Stade de France ou encore dans les rues de Paris lors de la panique. Cependant, l’artiste Jerameel Lu originaire des Philippines a tenu à réaliser un petit dessin qui, selon lui, dénonce l’hypocrisie dont font preuve les médias en accordant autant d’importance aux attentats de Paris alors que, partout dans le monde, des bombes explosent chaque jour sans que la presse ne lève le petit doigt.

« Un traitement inégal de chaque acte terroriste »

Ce dessin a directement été partagé par l’illustrateur sur sa page Facebook. L’artiste a précisé qu’il ne s’agissait en aucun cas de minimiser la gravité des événements survenus à Paris, mais simplement de pointer du doigt « le traitement inégal de chaque acte terroriste par les médias du monde entier ». Selon Jerameel Lu, la presse et la télévision n’envisageraient pas avec le même sérieux la violence d’attentats qui se déroulent dans différents endroits du monde, et auraient tendance à « oublier » les pays les moins médiatisés du globe, qui font pourtant face à des attentats beaucoup plus souvent que la France.

Le dessinateur pointe notamment le cas de Beyrouth, la capitale du Liban et la ville la plus grande du pays, qui a également subi des attentats terroristes la veille du drame parisien : deux kamikazes se sont fait exploser, ce qui a engendré plusieurs dizaines de morts là aussi. Pourtant, les informations mondiales n’ont pas énormément relayé cet acte barbare, alors que la France a droit, depuis ce funeste 13 novembre, à tous les égards, aussi bien de la part des médias du monde entier que des stars de la musique ou du showbiz. Alors les pays les plus riches auraient-ils droit à un traitement de faveur ? C’est toute la question que pose ce dessin, qui montre que lorsque Paris est la cible d’attentats une fois dans l’année, des pays comme la Syrie, le Kenya ou encore la Palestine croulent sous les bombes à longueur de temps. Le problème reste entier, et extrêmement délicat.

Par Sandrine, le 16.11.2015
A voir aussi :
Vidéo du moment
Ailleurs sur le web
Nouveautés
Populaire