Accueil > Actualite

Inde: les gardiens d'un parc national ont le droit de tuer les braconniers

Inde: les gardiens d'un parc national ont le droit de tuer les braconniers
Le parc national de Kaziranga, situé en Inde à l'Est de l'Himalaya, est sujet à controverse. La raison de cette polémique est que le gouvernement autorise les gardiens du parc à tuer les braconniers pour protéger les rhinocéros.

L’Inde lutte vigoureusement depuis une centaine d'années contre le braconnage pour préserver sa faune et cette méthode radicale s’inscrit dans la continuité de cette lutte. Le parc de Kaziranga, qui est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985, abrite la plus importante population de rhinocéros unicornes du monde. Mais, comme beaucoup d'animaux, les rhinocéros sont victimes des braconniers principalement pour le trafic de leurs cornes qui se vendent en Inde environ 6000 dollars les 100 grammes, ce qui est plus cher que l’or.

La plus importante population de rhinocéros unicornes du monde

Donc, pour essayer d’éradiquer cela et afin de protéger les rhinocéros, le gouvernement régional de l’Assam autorise les gardiens du parc de Kaziranga à tirer sur ceux qu’ils soupçonnent de braconnage tout en les assignant d’une solide couverture pour éviter qu'ils soient traînés devant les tribunaux pour homicide.

Autorise les gardiens du parc de Kaziranga à tirer sur ceux qu’ils soupçonnent de braconnage

Evidemment, les gardes ne sont normalement pas autorisés à tirer immédiatement sur les intrus : ils doivent d’abord tout faire pour les dissuader et les arrêter avant d’avoir recours à leurs armes. Mais l’un des gardes du parc de Kaziranga expliquait dans un documentaire qu’il avait ordre de tirer sur un braconnier pour l’abattre dès qu’il en voyait un dans le parc.

Ordre de tirer sur un braconnier pour l’abattre

Et selon les chiffres communiqués par le parc, 23 braconniers ont été tués en 2015 et sur ces 20 dernières années, plus de 100 braconniers présumés ont péri. Mais dans ce conflit entre les braconniers et les gardes du parc, il y eu malheureusement des victimes parmi des innocents. En effet, un jeune handicapé qui s’était égaré dans le parc a été abattu et un autre enfant de sept ans a reçu une balle dans une de ses jambes et ne peut aujourd’hui plus marcher.

Par Quentin, le 21.07.2018
A voir aussi :
Vidéo du moment
Ailleurs sur le web
Nouveautés
Populaire