Une affaire de 18 000 bouteilles de gels hydroalcoolique qui tourne mal

Si les deux frères américains ont eu la brillante idée de faire fortune dans la vente de produits désinfectants à cause de cette grosse pandémie de Coronavirus, la chance n’a pas été de leur côté.

Depuis que la pandémie du Coronavirus à commencer à se répandre un peu partout dans le monde, deux frères américains Matt et Noah Colvin originaires de la Tennessee ont mis oeuvre un business qu’ils ont jugés très prometteurs.

Ils vendent des bouteilles de gels hydroalcoolique

Comme vous savez tous à quel point les produits désinfectants sont indispensables en ces périodes de propagation de l’épidémie, les frères se sont ainsi lancés dans la vente de gels hydroalcoolique. Ils ont ainsi accumulé près de 18 000 bouteilles pour pouvoir les revendre à un prix vraiment exorbitant de 50 dollars la pièce.

Les stocks se faisant de plus en plus rares, ils ont pu écouler près de 300 bouteilles en une journée bien que les clients ont été indignés par le coût. D’ailleurs, ils n’ont pas été les seuls profiteurs, de nombreux vendeurs avares ont également été aperçus en ligne comme Chris Anderson qui lui a vendu un lot de masques entre 10 à 50 dollars.

Amazon et Ebay même l'enquête

Mais bon! Notre histoire concerne nos deux compères américains. Les deux jeunes frères ont mis en vente les produits sur leur magasin virtuel faisant partie de la grande communauté Amazon. Alertés par le mécontentement de nombreux consommateurs, les grandes plateformes de marché en ligne comme Amazon et Ebay ont mené leur petite enquête pour déceler les fameux revendeurs.

Les géants de la vente en ligne ont commencé à retirer peu à peu sur la plateforme américaine la vente de gels hydroalcoolique et tout autre type d’articles nécessaires pour se protéger de la propagation du Covid 19. Finalement, la New York Times annonce que les frères ont été retrouvés et menés en justice pour une affaire de 18 000 gels désinfectants sous les bras.

La décision de la justice

Matt et Noah ont été déclarés par le procureur de l’Etat de Tennessee “interdit à la revente de ces produits” avec une sous peine de mise en demeure. Suite aux répercussions des buzz, des articles publiés par la New York Times et des mécontentements de milliers d’Américain, les frères ont pris une décision que personne ne s’y attendait pas.

Selon toujours la New York Times, ils ont décidé de faire don des 17 700 bouteilles de gel à une église locale et plusieurs associations. Un geste de contribution à leur regret. L’affaire n’est pas pour autant close, les enquêtes continues.

Vous avez aimez ?
Alors partager cet article avec vos amis !
Facebook
Whatsapp
Twitter
Pinterest
Plus dans coronavirus
Ailleurs sur le Web
Tendance