Attention aux faux gendarmes qui mettent des amendes suite au confinement

Avec la forte propagation de la tragique pandémie Covid-19, plusieurs États dans le monde entier ont proclamé l'état d'urgence sanitaire et appliquent actuellement des règles de confinement très strictes.

Le plus grand nombre de cas constaté ainsi que le taux croissant de mortalité que relève cette maladie ne parviennent pas encore à susciter l'attention de certaines personnes à rester chez eux. Donc, pour le bien d'autrui, des mesures de contrôles ont été établies imposant bien évidemment des sanctions réglementaires en cas de violation du confinement.

Des amendes élevées pour les transgresseurs des règles

Depuis l'application des règles de confinement, les sorties dans les rues sont totalement interdites sauf s'il y a une éventualité de plus haute importance qui d'ailleurs, nécessite l'obtention d'une attestation de déplacement dérogatoire. Au cours des contrôles réguliers effectués par les forces de l'ordre, les personnes qui circulent hors de leurs domiciles sont dans l'obligation de montrer cette autorisation de sortie.

Par contre, si vous n'avez pas ce document à disposition, vous allez prendre une amende de la valeur de 135 euros. Plutôt cher non ? Mais, les forces de l'ordre n'ont pas réussi à arrêter les 124 000 personnes surprises lors des précédents contrôles qui ne sont pas moins de deux millions.

La vulnérabilité des citoyens fait monter les malfrats

Tirant profit de la situation, les malfaiteurs ont encore trouvé un bon moyen pour faire marcher leur affaire. Faisant usage d'un faux statut, ils se présentent comme étant des gendarmes et exercent également des contrôles sur les gens en déplacements.

Tous ceux qui tombent sur ces bandits subissent de lourdes pressions afin de leur livrer à l'immédiat l'amende de 135 euros en argent comptant.

Les conditions des contrôles

Tout d'abord, il est important de signaler que les gendarmes ne sont pas disposés à réclamer le paiement immédiat de l'amende. Ils sont généralement ordonnés à relever uniquement les adresses de domiciliation en France des contrevenants.

Un véritable agent de la gendarmerie quant à lui doit être muni d'un brassard gris ou blanc comportant une bande tricolore ainsi que d'une carte professionnelle sur laquelle on peut voir la bande tricolore, une photo d'identité militaire et une puce électronique. Toute personne à contrôler est alors en droit de riposter et de faire une dénonciation au 17 si ces insignes ne sont pas présentés par le dénommé force de l'ordre.

En ce moment, le respect du confinement reste fortement recommandé. Les recherches scientifiques pour la maîtrise de la Coronavirus sont encore en pleines études et en attendant, nous tous, nous ferions mieux d'aider à limiter son expansion en limitant nos contacts extérieurs.

Vous avez aimez ?
Alors partager cet article avec vos amis !
Facebook
Whatsapp
Twitter
Pinterest
Plus dans actualite
Ailleurs sur le Web
Tendance