Accueil > Actualite

Choc : Ils enferment leur chat dans une machine à laver !

Choc : Ils enferment leur chat dans une machine à laver !
Puni pour avoir fait ses besoins en dehors de son bac à litière, ce chat va vivre le pire instant de sa vie !

Si les chats sont particulièrement attachants, ils peuvent parfois nous mener la vie dure ! Entre la tapisserie qu’ils adorent déchiqueter ou le vomis sur le tapis du salon, ces petits monstres sont capables d’accumuler les bêtises au cours d’une seule et même journée pour le plus grand bonheur des maîtres. Après tout, ce sont eux les rois ! Toujours est-il qu’il ne faut jamais avoir recours à la violence ou a l’agressivité pour punir son animal. Mais ce malheureux chat en a fait les frais. Âmes sensibles s’abstenir.

Une amende de 1 350 euros et un an d’emprisonnement

En Russie, des propriétaires ont puni leur chat parce que celui-ci n’avait pas fait ses besoins dans son bac à litière. Une punition qu’ils ont pris soin de filmer avant de la diffuser sur Internet. Sur les images, on peut apercevoir un chat enfermé dans le tambour d’une machine à laver. Le pauvre chaton se met à miauler tandis que l’appareil commence son cycle de lavage à 30°C. Le bruit strident de la machine est aussitôt recouvert par les éclats de rire des tortionnaires et spectateurs de la scène.

Au bout de quelques minutes, ils décident de mettre fin au calvaire en arrêtant la machine. Complètement trempé, le chat prend immédiatement la fuite. Selon The Moscow Times, les auteurs de la vidéo en question sont activement recherchés par la police de Magnitogorsk, la ville où la scène s’est déroulée. Au pays des tsars, les propriétaires risquent d’encourir une amende de 80 000 roubles (1 350 euros) ainsi qu’une incarcération d’un an.

La maltraitance animale, sévèrement punie par la loi

La cruauté envers les animaux est partout. En France, un cas similaire avait été rapporté l’an dernier par Ouest France. À la différence près que le chat en question n’a pas survécu à la torture infligée par son maître. Originaire de Briec (Finistère), ce quadragénaire a donc été condamné à trois mois de prison avec sursis pour avoir tué son chat dans une machine à laver. Car la maltraitance animale est sévèrement punie par la loi.

Si les animaux ont longtemps été considérés comme des « biens meubles » dans le Code civil, ils sont officiellement reconnus depuis janvier comme des « êtres sensibles ». Une qualité symbolique qui permet néanmoins de punir plus sévèrement tout acte de cruauté envers un animal. Le mauvais traitement est réprimé par une amende de 750 euros, la note s’élève à 1 500 euros lorsque celui-ci blesse ou entraîne la mort de l’animal. Selon la gravité de la maltraitance, les risques encourus peuvent aller jusqu’à 30 000 euros d’amende et deux ans d’emprisonnement.

Par Quentin, le 16.09.2018
A voir aussi :
Vidéo du moment
Ailleurs sur le web
Nouveautés
Populaire