Il tente de voler des masques et crache sur les policiers, 8 mois de prisons

La Coronavirus a suscité beaucoup de stress pour les hommes et l'application des règles de confinement total n'a fait qu'alourdir la pression.

Bien que cette stratégie vise à protéger les citoyens face à la pandémie mortelle, les gens dépourvus involontairement de leurs libertés commencent à avoir du mal à respecter cette forme d'assignation à domicile. Tel est le cas de cet individu qui a été attrapé en pleine tentative d'effraction dans la faculté de pharmacie. Le plus choquant, c'est qu'au moment de son interpellation, il s'est mis à cracher sur les policiers.

Harcèlement envers les policiers

En plus de s'être débattu contre les policiers lors de son arrestation ainsi que de son enquête, le suspect a craché sur les agents de police en disant qu'il est atteint du coronavirus. Une fausse affirmation rapidement découverte à la suite d'une auscultation médicale qui a révélé l'absence de tout symptôme lié au Covid-19

Une condamnation d'emprisonnement ferme de huit mois

Colère, peur, troubles psychiques ou frustration, les raisons pour lesquelles cet homme a eu l'audace de commettre un acte aussi répugnant et irréfléchi restent encore inconnues.

Cependant, les répercussions qui sont tombées sont lourdes avec une peine d'emprisonnement ferme pendant huit mois, un mandat de dépôt immédiat et une interdiction de séjourner dans le département l'Hérault. La déclaration a été faite par le procureur de la république de Montpellier lui-même juste après son procès le vendredi 20 mars dernier.

Il a tenté de voler des masques de protection

La consommation mondiale en masque de protection s'est incroyablement accrue depuis l'apparition du Covid-19, pas étonnant qu'aujourd'hui, il soit rare d'en trouver dans les magasins.

Pousser par leur instinct de survie et la panique, les gens souhaitent à n'importe quel prix s'en procurer davantage. Cet homme lui s'est mis à tenter de cambrioler la faculté de pharmacie pour pouvoir voler des masques chirurgicaux.

Le principe du confinement offre un certain droit de se libérer du port de masque. Les convictions médicales quant à elles stipulent que le port de masques est généralement destiné au personnel médical et aux individus en contact direct avec le virus ou un lieu contaminé.

Ainsi, ces dispositifs existent encore en stock dans les établissements de l'État. Toutefois, les gens ont peur et cherchent un moyen de se protéger à leur manière sans avoir conscience des risques qu'ils courent, poussant la loi à agir sévèrement.

Vous avez aimez ?
Alors partager cet article avec vos amis !
Facebook
Whatsapp
Twitter
Pinterest
Plus dans actualite
Ailleurs sur le Web
Tendance