En quoi consiste le prolongement de l'état d'urgence sanitaire

Olivier Véran, ministre de la Santé, a annoncé que l'état d'urgence sanitaire sur le territoire français s'étendra jusqu'au 24 juillet. Le Conseil des ministres a pris de nouvelles dispositions face à cette situation. Le texte a été présenté en Conseil des ministres.

Pourquoi le gouvernement a-t-il prolongé l'état d'urgence sanitaire ?

Selon le texte présenté en conseil des ministres, lever l'état d'urgence sanitaire le 23 mai est trop précoce. En effet, des risques épidémiques peuvent survenir soudainement. Pour les ministres, il est préférable de prolonger cet état d'urgence sanitaire afin d'éviter et limiter la propagation du virus.

Le prolongement est aussi un bon moyen de renforcer la sécurité sur tout le territoire français. Pour mettre en place ce nouveau dispositif, l'État doit présenter des mesures d'accompagnement exceptionnelles.

C'est au rôle du gouvernement de déterminer ces mesures et de veiller à ce qu'elles soient respectées. Il faut noter que ce dispositif n'a jamais été pris en France. Ainsi, l'État a jugé bon de le soumettre au contrôle du Juge ainsi que du Parlement.

Quelles sont les mesures en rapport avec le prolongement de l'état d'urgence sanitaire ?

De nouvelles dispositions ont été prises par rapport à cette décision de prolonger l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 24 juillet. Une d'entre elles consiste à étendre les catégories de personnes ayant le droit de verbaliser ceux qui ne respectent pas les règles.

À partir de maintenant, les réservistes, les agents assermentés des services de transport et les adjoints de sécurité peuvent dresser des procès-verbaux. Les citoyens se verront aussi privés de certaines libertés individuelles. Dorénavant, ils ne seront plus libres de circuler ou d'organiser des réunions.

D'après la loi, le Premier ministre a le droit de décréter des mesures comme la mise en place d'un confinement à domicile ou d'une réquisition. Il peut également interdire toutes sortes de rassemblement.

Par la même occasion, des mesures temporaires peuvent être aussi entreprises. Nous pouvons citer comme exemple le contrôle des prix des produits mis en vente sur le marché. Ce projet de loi touche également la manière dont les quarantaines et le placement en isolement seront mis en place.

D'après cette proposition de loi, les gens infectés par le Covid-19 resteront en quarantaine un mois maximum. Les conditions relatives au lieu de placement à l'isolement seront pareillement revues.

Vous avez aimez ?
Alors partager cet article avec vos amis !
Facebook
Whatsapp
Twitter
Pinterest
Plus dans coronavirus
Ailleurs sur le Web
Tendance